Maison Chevalier
Hôtel Jean-Baptiste Chevalier
Hôtel Chevalier
#Q03-18
Fiche validée : Oui
Lieu visité : Oui
Afficher la carte
Adresse :
Marché Champlain, rue, 60 et Cul-de-Sac, rue, 3-5
Québec / Capitale-Nationale (Hors MRC) / Capitale-Nationale / Québec
Localisation :
Vieux-Québec, Basse-Ville
Communauté métropolitaine de Québec
Propriété : Publique
Type de lieu : Patrimoine bâti et/ou archéologique
Thème(s) : Populations / Métiers et occupations / Marchands et négociants
Productions et échanges / Commerce / Demeures de marchands
Productions et échanges / Commerce / Hôtellerie et auberges
Guerre et diplomatie / Guerres et conflits franco-anglais / Guerre de Sept Ans / Campagne de Québec (1759)
 
 (Cliquer pour agrandir)  (Cliquer pour agrandir)  (Cliquer pour agrandir)  (Cliquer pour agrandir)
Commentaire : L'hôtel Chevalier est un complexe architectural comprenant trois habitations qui étaient, autrefois, distinctes et séparées par un mur mitoyen. Il s'agit des Maisons Chevalier, Chesnay et Frérot. La moitié de la troisième maison n'existe plus. La partie centrale portait le nom de Maison de la Garenne (Maison Chesnay) et date de 1675. La troisième est de la même époque. (Sources: Fournier, Rodolphe, 1976; Paulette, Claude, 1988)
 
  CHRONOLOGIE
Année début
Année fin
Historique
1655 Bertrand Chesnay dit LaGarenne achète une maison dans l'anse du Cul-de-Sac, sur le quai de la basse-ville (anciens lots. no. 2290 & 2291).
1671 Après avoir loué la maison pendant un certain temps, Chesnay retourne y habiter.
1682 La maison est détruite pendant l'incendie de la basse-ville.
Vers 1752 Achat d'un terrain "sur lequel il y avait des murs en ruines et en masure" par Jean-Baptiste Chevalier. Il fait ériger sur ce terrain une maison-hôtel. La maçonnerie est confiée à Pierre Renaud. (Source : Fournier, Rodolphe, 1976)
1759 Lors des bombardements de Québec, le toit est incendié, mais les murs et la fondation demeurent en bon état. Durant les réparations, on trouve un boulet, qui a été conservé. (Source : Fournier, Rodolphe, 1976)
1763 Jean-Louis Frémont en fait l'acquisition.
1807 Le bâtiment est converti en auberge. Pendant près d'un siècle, le London Coffee House sera un établissement très fréquenté tant par les marins que par les voyageurs.
1956 Le lieu fait l'objet d'une mesure de protection et est désigné « Maison Jean-Baptiste-Chevalier ».
1956 La Commission des monuments historiques du Québec fait l'acquisition de la maison le 11 mai, et entreprend sa restauration.
 
  RELATIONS
Relation hiérarchique ascendante :
Place-Royale Détails
 (Cliquer pour agrandir)
Relation(s) hiérarchique(s) descendante(s) :
Hôtel Bertrand-Chesnaye-de-la-Garenne Détails
 (Cliquer pour agrandir)
Maison Frérot Détails
 (Cliquer pour agrandir)
Plaque commémorative Maison Chevalier Détails
 (Cliquer pour agrandir)
 
  MISE EN VALEUR
Constat de mise en valeur : Promu
  Une exposition permanente s'y tient. On peut visiter la maison et y apprécier les intérieurs anciens des XVIIIe et XIXe siècles.
Site d'origine : Oui
Constat sommaire d'intégrité : Restauré de façon majeure
 
  DONNÉES MÉMORIELLES
Personnage(s) lié(s) :
Période concernée
Nom
Type de relation
 
1655-1683 Chesnay dit LaGarenne, Bertrand Propriété
1752 vers Renaud, Pierre Oeuvre
1752-1758 Chevalier, Jean-Baptiste Résidence
1763 vers Frémont, Jean-Louis Résidence
 
Protection(s) :
Type de protection
Année
Mois
Jour
 
Monument historique classé (MHC) 1956 3 14
 
 
  DOCUMENTATION
Ouvrage(s) :
(1988) PAULETTE, Claude. Place-Royale, les familles-souches Détails
(1976) FOURNIER, Rodolphe. Lieux et monuments historiques de Québec et environs Détails
 
Article(s) :
(1990) NOPPEN, Luc. Hôtel Jean-Baptiste-Chevalier Les chemins de la mémoire (Monuments et sites historiques du Québec) Détails
 
Autre(s) lien(s) :
Répertoire du patrimoine culturel du Québec
www.mcq.org